Donkey, c'est quoi?

En 2015, nous avons créé un cadenas électronique et une système de vélo-partage automatisé dans le sous-sol d’un immeuble de Copenhague. Depuis, nous avons transporté ce système dans un voyage autour du monde, dans le but de faire devenir le vélo le héros des transports publics, et un catalyseur pour des ville plus vertes, ou il font bon vivre avec moins d’embouteillages.

Comment sont nés les Donkeys ?

Tout a commencé en 2012. Le fondateur Erdem Ovacik avait un colocataire à Copenhague qui a installé dans toute la ville quelques vélos que ses amis pouvaient partager quand ils en avaient besoin. Il a mis des serrures à combinaison pour que les gens n’aient pas à échanger les clés, mais seulement à connaître un code. C’est là qu’Erdem a pensé : « Pourquoi il n’y a pas un moyen plus facile de partager son vélo avec n’importe qui, n’importe quand ? »

Pour aller jusqu’au Donkey Republic qui opère aujourd’hui, il a fallu maintes séances de brainstorming et quelques bières, des business plans, des recherches de financement, les co-fondateurs à co-opter, des cadenas électroniques fabriqués pendant les nuits blanches, des portes qui se ferment, d’autres qui s’ouvrent – et beaucoup de passion et de détermination.

Très bien, mais… c’est quoi, un Donkey ?

Autrefois, l’âne était le moyen de transport le plus accessible, le plus fiable et le plus utilisé. Aujourd’hui, quand nos villes sont étouffées par des caisses en métal, l’humble vélo reprend le rôle de son ancêtre, comme un dispositif pratique et pragmatique de mobilité urbaine. Nous sommes Donkey Republic parce que nous croyons que l’avenir de la mobilité dépend de l’un des véhicules les plus évidents, les plus simples et les plus modestes jamais inventés.

Le Donkey Squad